L’éponge Tawashi, petit objet DIY qui fait du bien à la planète

Le tri sélectif, la lutte contre le gaspillage, bien jeter ses déchets dans une poubelle, bien éteindre les lumières inutilisées, couper l’eau pendant qu’on se lave les dents ou qu’on se savonne, rajouter un pull plutôt que de monter le chauffage de quelques degrés et apprendre à mes loulous tous ces petits gestes… ça résume à peu près mes toutes petites actions pour la planète au quotidien… Aujourd’hui, j’ai ajouté une nouvelle corde à mon arc de pseudo-écolo (bien qu’on n'ait pas besoin d’être écolo pour se sentir concerné par le sort de notre jolie planète, la preuve ! lol) : je m'apprête à vous parler de l’éponge tawashi….

 

Dans un article précédent, je m'étais vantée reine de l'aspi mais jusque là je vous avais encore caché mes talents en matière de vaisselle ! Oui, je dois l'avouer (en toute modestie bien sûr ^^), je suis une as de la vaisselle : à raison d'au moins 3 par jour, je suis devenue un vrai-lave vaisselle humain, bien plus rapide, efficace et économique en énergie (je parle électricité évidemment car niveau huile de coude, ça fait une sacrée consommation..) ! Bon, mes mains toutes abîmées ne me remercient guère certes mais ça c'est une autre histoire (vive le karité et l’huile de coco)... Bref, tout ça pour vous dire que je suis plutôt gourmande en éponges avec cette histoire. Et avouez qu'une éponge, c'est moche et pas très écologique ! Heureusement, au gré de mes promenades virtuelles sur le net, j'ai découvert l'éponge tawashi... Kesako ? C’est le nom d’une petite éponge, venue du droit du Japon, fait-main avec des tissus de récup’ . Et pour moi qui suis fan de l'upcycling et du diy, vous imaginez bien que je me suis ruée sur ce tuto sur le site de Wonderful Breizh que vous pouvez tester si vous avez le temps et l’envie. Depuis, je me suis donc mise à recycler mes nombreuses chutes de tissus (créatrice textile oblige !) et autres vieux vêtements abîmés qui étaient bêtement destinés à la benne, trop usés pour être donnés ou vendus en l’état.

Résultat : ça donne des éponges toutes mignonnes assez tendance, écologiques (car réutilisables) et économiques (car plus besoin d'acheter d'éponges puisqu'elles sont "homemade" et passent à la machine autant de fois qu'elles le supportent) ! Après test et adoption malgré quelques premiers jours déstabilisants (sorte de cure de désintox de l’éponge jaune et verte), je les trouve finalement aussi utiles et pratiques, autant pour la vaisselle et la salle de bain que pour la poussière ! Et depuis quelques jours, mon grand aussi en utilise une pour essuyer son tableau noir à craie ! Bref, si avec tout ça vous n’avez pas envie de tester…Et pour celles qui n’ont pas le temps ou pas l’envie de les confectionner, découvrez mes petites éponges tawashi dispo à tout petit prix (n’oubliez pas que le montant de la livraison vous est offert tout au long du mois d’avril avec le code ANNIV1AN, quelque soit votre commande !)

A plus tard ! :)

Écrire commentaire

Commentaires: 0